La cigarette Ploom provoque des cancers

La cigarette Ploom provoque des cancers

Face à la concurrence que livrent les cigarettes électroniques, l’industrie du tabac se voit obliger de mettre sur le marché un produit nommé Ploom. Propriété du géant du tabac JTI, ce produit est qualifié de révolutionnaire par Daniel Sciamma, président de la société. Comparable à une cigarette électronique, Ploom ne fait pas l’unanimité auprès des défenseurs de la santé. Pour le  docteur Bertrand Dautzenberg, ce nouveau produit ne mérite pas le nom de cigarette électronique. Pneumologue de formation, il est aussi président  de l’OFT (Office français de prévention du tabagisme). Lors de son interview il essaie de dissuader les vapoteurs des nombreuses facettes que présente ce nouveau produit.

En effet, selon Bertrand Dautzenberg, Ploom présente les mêmes caractéristiques que les produits dérivés du tabac. Ainsi, comme ces derniers, Ploom se voit taxer jusqu’à 81%. Aussi pour fonctionner, Ploom utilise des capsules de tabac comme à l’instar des machines à café. Le mécanisme est assez simple. Les capsules de tabac sont brulées  et une légère fumée est donc produite. Cette fumée est ensuite inhaler par le vapoteur. Afin de montrer que c’est un produit différent des cigarettes électroniques, il compare Ploom à une cigarette traditionnelle en évoquant les risques de cancer. Comme les cigarettes traditionnelles, Ploom est un produit cancérigène. En prenant appui sur les produits toxiques que contiennent l’un  et aussi sur la fumée que dégage l’autre, il conclut que Ploom ne mérite pas le statut de cigarette électronique.  D’une durée de dix minutes environ quand on l’allume, la cigarette Ploom peut donc rendre les personnes dépendante d’autant plus qu’ils doivent prendre tout le contenu, et ce, pendant un bref délai. Les industriels du tabac veulent une fois encore, semer la confusion chez les consommateurs en comparant Ploom à une cigarette électronique.

Obligé de faire la part des choses et de jouer pleinement son rôle de pneumologue, le docteur Bertrand Dautzenberg se voit dans la mesure de déconseiller ce produit à toutes personnes désirants arrêter de fumer. A la limite, il préfère encore les vraies cigarettes électroniques. Et même si une vraie investigation n’a été effectuée sur les cigarettes électroniques, elles restent la meilleure solution pour ceux qui souhaitent arrêter de fumer ou encore de diminuer. Outre sa forme, son gout aromatisé, Ploom n’a rien d’une cigarette électronique. Lorsque vous vapoter ce n’est pas du e-liquide que vous aspirer mais du vrai tabac. Ce produit rend donc dépendant, soutient-il.

 

Comments are closed.